Marie-Luce Thomas

IMG_4445_2A partir du constat, au sein de mon travail, de la permanence d’un questionnement sur les limites – limites de la perception, limites des connaissances, limites physiques des territoires et des catégories .. – je m’attache à construire des espaces « entre-deux » qui ne sont ni peintures, pas tout à fait sculptures, à l’orée de l’architecture, plutôt. Ils ouvrent par le biais de multiples dialogues des cheminements de la pensée que chacun est invité à expérimenter à loisir. Ils façonnent des leçons d’équilibre, se laissent aller à des échappées opalescentes,  pratiquent le reflet et la transparence pour confondre l’avant et l’arrière, l’en deçà et l’au-delà. Ils brouillent les pistes de la reconnaissance, se jouent des espaces disjoints, manifestent cette idée de rendre tangible le fragile, le fugace, le précaire. L’indétermination des états, ce qui est et qui n’est pas. Une exploration « aux bords des mondes ».

Artiste plasticienne, vit et travaille à Tours. Formation artistique, Paris (arts plastiques, histoire des arts et esthétique).

Stage d’étude en gravure et sérigraphie, Paris.

Agrégée d’Arts plastiques.

Site web : marielucethomas.com

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s