Marie-Aude Ravet

Au Rajasthan, dans le grand désert du Thar, les femmes de la caste nomade des danseuseKalbeliyas dansent au son du pungi, la flûte des charmeurs de serpents. Les mains des Kalbeliyas sont précises comme les attaques du cobra, leurs tournoiements hypnotisent autant que la musique.

Marie-Aude voyage à travers le monde. Accueillie par des familles locales, elle partage leurs conditions de vie, s’imprègne de leur culture et apprend leurs danses.

Adoptée par une famille Kalbeliya des environs de Jodhpur, Marie-Aude revient chaque année vivre avec eux et participe sur leur demande à leurs prestations dans les festivals ou les hôtels.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s