Bophana, une tragédie cambodgienne

bophana 3Bophana-11France – 1995 – 60 mn, documentaire de Rithy Panh

A travers le destin tragique d’une jeune femme Hout Bophana et de son mari Ly Sitha, ce film propose de revenir sur les années sombres du Cambodge.

Révolté par la corruption du régime Lon Nol, Ly Sitha rejoint les maquisards communistes. Les deux jeunes gens se perdent de vue, s’écrivent, se retrouvent après la prise de Phnom Penh. La victoire des Khmers rouges sera pour eux aussi le début du cauchemar.

Rithy-Panh_portrait_w193h257Rithy Panh est né en 1964 à Phnom Penh au Cambodge. Rescapé des camps de travail des khmers rouges, dans lesquels il perdit ses parents et une partie de sa famille, il arrive en France en 1980.

Après une période où il essaye de rejeter tout ce qui pourrait lui rappeler le cauchemar dont il vient de sortir, jusqu’à la langue khmère, il décide de se consacrer à un travail de mémoire à travers le cinéma. Il abandonne alors ses études de menuiserie et entre à l’IDHEC dont il sort diplômé en 1985. Son premier documentaire, Site 2, traite déjà du Cambodge, et plus particulièrement des camps de réfugiés en Thaïlande.

Rithy Panh a initié la création d’un « Centre de Ressources Audiovisuelles du Cambodge », inauguré en 2006 et qui permet au public cambodgien de consulter les archives collectées sur le Cambodge aux formats vidéo, audio ou photographique. Le Centre a été nommé Bophana en hommage à l’héroïne du film éponyme de Rithy Panh.

En 1995 : nommé coresponsable de l’Atelier Varan au Cambodge en vue de former de jeunes cinéastes aux documentaires.

02._Rice_PeopleFilmographie : Site 2 – Aux abords des frontières (1989)

Les gens de la rizière (1994), premier film cambodgien présenté au Festival de Cannes

Un soir après la guerre (1997)

Van Chan, une danseuse cambodgienne (1998)

Un barrage contre le Pacifique (2008)

Duch, le Maître des forges de l’enfer (2011)

Documentaires : Le Passé imparfait (1988)

La famille Tan (1995)

Bophana, une tragédie cambodgienne (1996)

La terre des âmes errantes (1999) 

Que la barque se brise, que la jonque s’entrouvre (2000)

  S21, la machine de mort Khmère rouge (2002)

  Les artistes du théâtre brûlé (2005)

Le papier ne peut pas envelopper la braise (2007)

De nombreux prix et distinctions ont été décernés à Rithy Panh.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s